Souriantes
Les montagnes étrangères
Me donnent le bonjour
Dans la lumière du matin

Au-delà de la fenêtre

J’aperçois
Les couleurs de la journée
Je remarque
Les phases de la lune
Et les saisons qui tournent

Le temps passe
Et passent les jours
Du futur qui est maintenant

Le rêve
De voir plus
De voyager autour du monde

C’était l’avenir
Que nous rêvions ensemble

Mais ce soir
Je regarde à la fenêtre
Depuis mon lit
Vide
Dans la solitude

Accompagné
Seulement de l’amertume
Que tu m’as laissée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre + 12 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.