Traduit librement de mon poème en napolitain

Enfants vous êtes similaires
Adultes vous êtes changés
Les jeux sont finis
La vie vous a séparés
C’est toujours l’ami qui change
Mais reste
Temoin de memoires
Et de grandes conneries

Il sera toujours là
Si tu va l’appeler
En arretant le temps

Au moins une soirée

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 − 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.