« L’eau du lac miroite, tremble et vibre, inverse dans les feuillages.
Un vol d’oiseaux passe, tout affairé d’automne, de départs.
L’air dégorge du temps à l’état pur.
Il ne s’est rien passé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

11 + 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.